Les chambriers à palente

Cette rue, étroite et pentue, qui dévale à Besançon de la rue de la Convention jusqu’à Rivotte, est baptisée de ce nom curieux de « rue du Chambrier”. Pas si curieux que cela finalement. En effet, on appelait jadis ainsi le trésorier de l’archevêque, l’un des grands officiers de la cour archiépiscopale. Or, comme son hôtel particulier était situé tout à côté, il donna tout simplement son nom à cette ruelle.
A son extrémité supérieure, on peut voir un passage voûté qui marque l’emplacement d’une porte. Jadis, s’y trouvait l’une des cinq portes qui fermaient l’enceinte fortifiée du quartier capitulaire.
De Chambrier à chambrières, il n’y a qu’un pas. Et comme chambrière était synonyme de servante, il fut un temps, à en croire Gaston Coindre dans son ouvrage “Mon Vieux Besançon”, où cette rue s’est appelée “rue des Servantes”

(infos  http://besanconinfo.blogspirit.com/archive/2006/09/15/le-chambrier-c%E2%80%99est-qui.html )

 

save0082

Publicités

4 réflexions sur “Les chambriers à palente

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s